banner

Ministère des Infrastructures, 84,14% de réalisation

Une flopée d’agents et de cadres du ministère des infrastructures, sous la houlette, de son premier responsable, le ministre Eric Wendenmanegha Bougouma, étaient en conclave à Manga les 07 et 08 février, pour jeter un regard rétrospectif afin de jauger le niveau de réalisation de ses engagements. Conformément au thème, l’attention a plutôt été focalisée sur les infrastructures routières. Au regard des présentations « sans complaisance », le ministre Eric Bougouma a brandi un bilan « très satisfaisant » s’élevant à un taux de 84,14% de réalisation. En perspective, pour booster davantage cet élan et venir à bout des difficultés l’ayant obstrué, de « forte recommandations » ont été prises.

C’est la première session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2019 du ministère des infrastructures. Elle s’est tenu sous le thème : « Infrastructure routières, trois (3) ans de réalisation : bilan et perspectives ». Pour le disséquer, tous les responsables de direction œuvrant dans le domaine des routes ont été mobilisés pour présenter de vive voix ce qu’ils ont pu réaliser. Le ministre Bougouma qui a personnellement dirigé les échanges a voulu un bilan sincère. Ainsi, dès l’entame des travaux, il s’adresse à son auditoire en ces termes : « Je voudrais vous exhorter à procéder à bilan sans complaisance de l’exécution de notre programme en vue d’identifier tous les éléments ayant constitué des obstacles à sa réalisation.» D’ailleurs au cours des présentations, lorsque les communicateurs entraient dans des digressions, le ministre Bougouma n’hésitait pas à leur couper la parole, en leur interpellant d’être « précis et clairs». Pour lui, cet exercice est « impératif » si son département veut enregistrer « une meilleure performance en fin 2019 ». Il souligne donc que la quête de l’excellence les oblige à une remise en cause permanente de leur organisation et leur méthode de travail. Mais en tout état de cause, le ministre Eric Bougouma fait montre de satisfecit des résultats présentés. Il chiffre le taux de réalisation à hauteur de 84,14%.

Une multitude de kilomètre de routes bitumées, réhabilitées, aménagées, etc

Des échanges de cette première session du Casem 2019, les participants se sont félicités de la réalisation d’une kyrielle d’infrastructures notamment routières au profit des populations. Ainsi, la construction de plusieurs routes a connu un achèvement. Il s’agit notamment selon les propos du ministre, de l’achèvement des travaux de bitumage de 81 km de routes ; de l’achèvement des travaux de construction de l’échangeur du Nord ; de l’achèvement de 259 km de routes  sur 490 km de routes en cours de bitumage ; l’achèvement des travaux de renforcement de 321 km de routes bitumées ; l’achèvement des travaux d’aménagement de 2 972 km de pistes rurales ; l’achèvement des travaux d’aménagement et de réhabilitation de 159 km de voiries ; l’achèvement des travaux de construction de ponts sur le Mouhoun à Boromo et sur la Sirba (RN18). D’autres ouvrages sont encore en cours de construction. Par exemple, la construction du pont Nazinon sur la RN05 se poursuit. Outre, la construction de certaines routes connaît un démarrage effectif. A ce titre, le présentateur, Geoffroy Kansié indique que le bitumage du boulevard de contournement de la ville de Ouagadougou  longue de 125 km connait un démarrage effectif. Selon certains responsables de direction, il a été entrepris au cours des trois dernières années, des travaux d’entretien courant de routes classées et de pistes rurales sur un linéaire de 11 000 km et les travaux d’entretien périodique de 980 km. A croire le ministre, dans un futur proche, les travaux de bitumage de 733 km de routes et de renforcement de 372 km de routes devront connaitre un démarrage effectif au cours de cette année (2019).

La résolution d’améliorer l’accessibilité aux services sociaux de bases

Ce Casem a été le lieu pour le ministre de montrer sa détermination à permettre aux populations d’accéder aux services publics sociaux de bases par la construction « d’infrastructure en quantité et de qualité ».  Ainsi, le ministre Eric Bougouma rassure ses agents qu’il mobilisera tout ce qui est de son pouvoir pour leur « apporter l’appui nécessaire à la réalisation de leur mission commune » aux fins d’assurer « une meilleure mobilité des personnes, des biens et des services. » Et pour ce faire, il a soumis plusieurs projets d’action aux participants du Casem qu’il a d’ailleurs exhorté à les avec examiner avec « minutie » et en débattre de façon « franche ».  Cet examen des participants, toujours avec l’implication du ministre lui-même, a porté entre autres sur le projet de programme d’activités 2019 dudit ministère ; le Plan d’action du Ministère des Infrastructures 2018-2020 » ; le Rapport global de performance du ministère. Dans la foulée, comme pour joindre l’efficacité à la vertu, le ministre a soumis à la sagacité analytique des participants l’avant-projet du Code d’éthique et de déontologie des agents du Ministère des Infrastructure. Toujours à la demande du ministre Bougouma, les participants ont longuement échangé sur des thèmes majeurs du secteur tels que l’expropriation pour cause d’utilité publique, les pondérations des activités du ministère, les nouveaux programmes budgétaires. Pour réaliser ces projets et continuer dans la même cadence ayant permis d’engranger des acquis à hauteur de 84, 14%, le ministre Bougouma exhorte ses agents à plus d’abnégations et de rigueur dans l’exercice des tâches qui leur sont confiées.

Des difficultés ayant freiné des actions

Plusieurs responsables de projets ont listé une litanie de difficultés qui ont compromis leur effectivité. Il s’agit en premier chef la situation sécuritaire marquée par la montée du péril terroriste. Ainsi des entrepreneurs ont reçu des menaces, ce qui leur poussé à abandonner les chantiers. Une autre difficulté de taille est la défaillance (principalement financière) de nombres d’entreprises qui, une fois que les travaux démarrent se retrouvent à cours d’argent. Ce qui allonge anormalement les délais d’exécution. Et les demandent d’avenants s’accumulent. Plusieurs chantiers se trouvant dans cette situation peinent à être bouclés. Le ministre Bougouma s’est montré furieux face à une telle situation. Il prône donc la prise de fortes mesures.

La clôture de tous les marchés en difficulté

Le ministre Bougouma assure que son département avait voulu donner la chance à toutes les entreprises qui se plaignaient qu’elles n’ont pas de marchés à faire leur preuve. Malheureusement, nombre d’entre elles se sont montrées défaillantes. Je pense que cette opportunité est terminée et nous sommes aujourd’hui fondé à ne plus tergiverser sur ce que vous avez appelé clôture ». Et dans la foulée, sur un ton ferme, il propose la sentence en ces termes : « tous les chantiers qui sont en difficulté, sans perspective sérieuse, doivent faire l’objet et d’une clôture technique…, et d’une clôture juridique… et que les dossiers ne trainent plus».

Hamidou TRAORE

Laisser votre commentaire

Recherche d’emplois

MARCHES PUBLICS

COMMUNIQUE ONEA

ONEA: coupures d’eau le samedi 22 septembre 2018 à Ouagadougou

dans les quartiers Karpala, Rayongo, Djikofe Ouidtenga, Balkuy, Nabmatanga, zone SONATUR de Ouaga 2000, Ouaga 2000, cité AZIMO, Kosyam, Kouritenga, 75è anniversaire, Bonheur ville, Belle ville, Pissy, Bonnam, Boulmiougou, Zagtouli, Zongo, Rimkieta, Cités Rimkieta, Bissighin, Bassinko village, Bassinko cités et Nonghin; pour cause de travaux de Ziga II.

COMMUNIQUE SONABEL

Période de maintenance.

En raison de travaux d’entretien périodiques programmés sur le réseau national interconnecté (RNI), la SONABEL informe son aimable clientèle que la fourniture d’électricité sera temporairement suspendue aux dates et dans les zones ci-après :
lire la suite

COMMUNIQUE CHAMBRE DE COMMERCE

banner

Les Appels d’Offres du mois de mars 2018 de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF)

Lire la suite

 

www.kassmotors.com

NUMÉROS UTILES

Police Nationale : 17
Gendarmerie : 16
Sapeur Pompier : 18
Standard Police : 25 33 12 83

LIENS UTILES

ANPE
www.anpe.gov.bf
ONEF
www.onef.gov.bf
MARCHE PUBLIQUE
www.dgmp.gov.bf
CHAMBRE DE COMMERCE
www.cci.bf


Entreprises recruteurs?


Vous avez une question?
Nous sommes là pour vous aider.
Envoyez nous un mail à cette adresse: publication@contacts.bf
ou appelez au (+226 ) 25 65 15 36 | 63 46 68 68


A PROPOS

Promouvoir l’équité, la qualité et la compétivité pour l’émergence du secteur privé.

Adresse : Kadiogo, Ouagadougou, Burkina Faso

Site web : http://contacts.bf/

Adresse mail : info@contacts.bf

Nous Contacter

Directeur de Publication :
SAWADOGO Issiaka Tél: 79936200

Rédacteur en Chef :
TRAORE Hamidou Tél: 72270227

Responsable Commerciale et Marketing :
SAWADOGO Abdoulay Tél: 69104829

Secrétaire de rédaction: :
OUEDRAOGO Zeinab

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter et restez informé